96 HEURES QUI DERAILLENT

festivités, manifestations, débats, concerts en soutien aux inculpés de l'antiterrorisme

30 mai 2009

LE VIEIL ARABE

Un vieil Arabe vit depuis plus de 40 ans prés de Tarnac en corrèze. Il aimerait bien planter des pommes de terre dans son jardin, mais il est tout seul, vieux et faible.

Il envoie alors un email à son fils qui étudie à Paris pour lui faire part de son problème.

Cher Ahmed,
Je suis très triste car je ne peux pas planter des pommes de terre dans mon jardin. Je suis sûr que si tu étais ici avec moi, tu aurais pu m'aider à retourner la terre.
Ton père qui t'aime.
Jamil.

Le lendemain, le vieil homme reçoit ce courriel :

Cher Père,
S'il te plaît, ne touche surtout pas au jardin! J'y ai caché ce que tu sais. Moi aussi je t'aime.
Ton fils Ahmed.   

À 4 heures du matin arrivent chez le vieillard, la Brigade Antiterroriste, le GIGN, les RG, le FBI, la CIA, les Experts et même Alliot Marie
Ils fouillent tout le jardin, millimètre par millimètre, et repartent bredouilles.    

Quelques heures plus tard, le vieil homme reçoit un nouveau courriel de son fils :   

Cher Père,
Je suis certain que la terre de tout le jardin est désormais retournée et que tu peux planter tes pommes de terre. Je ne pouvais pas faire mieux.
Ton fils qui t'aime,
Ahmed.

Posté par annebitran à 18:52 - RECOLTE DE TEXTES - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Hmmm... joli !

    Ah !... j'avais il y a quelque temps trouvé la version new-yorkaise de cette histoire, qui m'avait déjà fait beaucoup rire.
    Celle-ci est bien délicieuse aussi, merci de ce joli travail littéraire!
    ;o)

    Posté par Anibé, 31 mai 2009 à 02:02

Poster un commentaire