96 HEURES QUI DERAILLENT

festivités, manifestations, débats, concerts en soutien aux inculpés de l'antiterrorisme

23 février 2009

Grrrrrrrrr

La quatrième demande de remise en liberté de Julien Coupat a été refusée.
Les huit autres inculpés dans l'affaire continuent à être soumis à un contrôle judiciaire strict. Pointages réguliers chez les flics, interdiction de se voir, restrictions territoriales, assignations à résidence sauf "nécessités de la vie courante".
Une fois de plus, ce que l'abjecte machinerie de "la vie courante" - c'est ainsi qu'on appelle une des formes de la guerre totale - n'est pas encore parvenue à défaire, c'est à ce genre de mesures disciplinaires (prison, contrôles judiciaires) qu'il revient finalement de le suspendre, par un usage plus précis de la force.

Posté par annebitran à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire